L'écologie : science ou politique ?

list Dans: L'écologie au quotidien Sur: comment Commentaire: 0 favorite Frappé: 185

On entend souvent dans les conversations le mot "écologie", mais au fait est ce de la science ou de la politique, essayons d'y voir plus clair.

L’écologie : science ou politique ? 

On est écologiste, écologue ou écolo ?

Pas facile de s’y retrouver, alors revenons à la naissance de l’écologie.

Du grec «oikos» (la maison) et «logos» (la science, l’étude, le discours), l’écologie est littéralement l’étude de l’habitat. 

C’est sous la plume d’un biologiste allemand, Ernst HAECKEL que le mot écologie est né en 1866, d’abord imaginé pour remplacer le terme biologie, considéré comme trop restrictif. Il sert alors à décrire l’étude des habitats naturels, des écosystèmes et de leurs habitants (les êtres vivants).

Vers la fin du XIXe siècle, ce sont les botanistes qui reprennent le terme, en particulier le danois Eugen WAEMING, 1895, considéré comme le père de l’écologie scientifique, il est occupé aux causes de répartition des végétaux sur la planète. Ce qui fait que l’écologie est profondément géographique à ses débuts.

Pourtant cette science naissante va connaitre d’autres réflexions, l’économie et l’activité humaine, pour arriver à cette approche systémique des êtres vivants et de leur environnement.

Donc l’écologie est une science dont l’objet est l’étude des interactions des êtres vivants (la biodiversité) avec leur environnement et entre eux au sein de cet environnement (écosystème). En tant que discipline scientifique, l’écologie permet de mieux comprendre comment les êtres vivants vivent et interagissent au sein d’un milieu.

On peut donc conclure qu’effectivement l’écologie est d’abord une science.

Oui, mais…

Une autre idée va venir aussi. 

Suite au développement de l’industrie, des différentes guerres, face aux dégradations de la nature, aux pollutions crées par l’activité industrielle et économique, un nombre de plus en plus élevé d’individus, vont demander une forme de protection nécessaire à la préservation de la nature. Cette idée va se développer tout au long du XXe siècle et c’est dans les années 60 que cette pensée va devenir politique.

En 1961 est fondée l’ONG WWF, puis en 1970 ce sont les Amis de la Terre. Dans le même temps, dès 1974, l’élection présidentielle française est marquée par la première participation d’un candidat ouvertement écologiste : René Dumont. 

Dans le monde, c’est aussi à cette période que l’idée de l’écologie politique se développe. Aux Etats-Unis, la publication du livre Silent Sprint par Rachel Carson en 1962 alerte sur les dangers de la crise écologique. 

S’en suit en 10 ans plus tard la publication du Rapport Meadows (Halte à la Croissance) par des chercheurs du MIT mettant en évidence les dangers écologiques de la croissance économique mondiale. Depuis, la prise de conscience écologique n’a cessé de se développer.

Depuis des décennies, force est de constater que nous vivons une crise écologique, crise écologique créée par la conséquence des pollutions et déséquilibres générés par les activités humaines. Le réchauffement climatique en est un bel exemple. 

Cette crise écologique met en danger la stabilité des écosystèmes mondiaux. Et par conséquence notre capacité à vivre dans ces écosystèmes.

En résumé l’écologie est une science, qui s’est transformée en action politique «grâce» à l’irresponsabilité des hommes pensant être plus fort que la nature.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

close Mon panier
close Mon panier